lundi 31 décembre 2012

Hiver

Le départ est donné, nous sommes prêts. Les pneus neige sont posés, les paires de bottes fourrées commandées, les gants, bonnets, moufles et écharpes ont quitté les placards depuis un moment déjà, les radiateurs chauffent ; le soir un bon châle trouve sa place sur les épaules et une boisson fumante sur la table basse du salon.

Derrière les rideaux rouges la nuit se fait de plus en plus longue et le matin en partant les stores sont encore baissés. Nous soignons déjà les premiers rhumes et les premières angines, la voiture dort à l'intérieur et souvent un frisson nous secoue quand nous mettons le pied dehors, que l'humidité nous transperce et que notre souffle se condense, épaississant la brume environnante.

Le ciel bas est souvent gris, et quand il blanchit on se prend à guetter la neige. L'horizon décoloré se perd dans le brouillard ou dans la nuit, seules les feuilles mortes voltigeant encore à terre apportent une touche de couleur – mais déjà le vent les emporte.

Et l'on compte les jours... L'hiver n'a pas commencé encore, l'été est si loin pourtant, et le printemps... autant relever son col et baisser la tête sous la bise.

Toutefois, dans la grisaille, dans la pénombre et la froidure, une lueur s'allume, si ténue et si faible, mais sa flamme nous réchauffe et relevant la tête nous fixons fermement sur elle le regard, impatients de la voir grandir, puisant dans son scintillement encore fragile le courage qui nous manque, et sentant naître, avec l'espoir lumineux qui dissipera la nuit, la brillante certitude que pour tout après, il faut un avent.

 

lumiere-de-Noel.JPG

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

  1. Joli. Tu donnes toujours cette impression que ta vie familiale est pleine de grâce et d'une multitude de subtilités les unes les plus charmantes que les autres.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai lu ce texte pendant le biberon de 4h ce matin et je me voyais marcher dans ce froid, remontant mon col … C'est très bien écrit bravo Albane ! Du coup, je crois que j'ai attrapé une angine ...

    RépondreSupprimer
  3. " Hiver, hiver, point ne vous aime, point n'aime votre froid cruel, Souventes fois mort elle-même accompagne vos tristes gels. Sur la terre vos glaçons aux pauvres gens misère font. Vilain hiver, froid comme pierre, pourquoi souvent durer longtemps. Mais dans la crèche vient de naître L'enfantelet, le fils de Dieu Qui sur la Terre vient en maître Pour réchauffer le malheureux Une flamme adoncques brûle Dans le cœur des pauvres gens Noël d'hiver chacun vous aime Vivat Noël ! Noël vivat ! " Votre texte m'a fait penser à ce vieux Noel provençal... Merci pour cette poésie !

    RépondreSupprimer
  4. C'est ça. Tout à fait ça. Vivement Noel et Bel Avent !

    RépondreSupprimer
  5. Moi j'aime bien le froid, la neige, la glace... Je préfère l'avent à l'après finalement !

    RépondreSupprimer
  6. Très jolie - et très juste ! - description, bravo.

    RépondreSupprimer
  7. <a href="http://2 décembre 2013 à 22:40

    Merci, souhaitons quand-même qu'il ne dure pas trop longtemps cette année...

    RépondreSupprimer

Banal ou pas, laissez un commentaire !