jeudi 3 janvier 2013

Les lunettes de James Bond

Avertissement : ce billet est un pastiche du blog de La Belette.

(Explications ici)

 

 

  Ce matin mon marido a eu envie de changer de lunettes. Comme il connait mon goût infaillible il m'a demandé de l'accompagner chez l'opticien (et aussi il s'est dit si jamais je reviens avec des lunettes qu'elle n'aime pas je vais en avoir pour plusieurs années à supporter son regard désapprobateur sur ma monture) (c'est faux je suis très tolérante) (mais c'est vrai qu'il y a lunettes et lunettes).

  Donc nous entrons chez l'opticien. Jeune, très stylé avec sa chemise blanche à col noir, et surtout, avec ses lunettes. Vous avez déjà vu un opticien sans lunettes ? Moi non, c'est comme les cordonniers (j'en ai jamais vu sans chaussures).

  Derrière l'opticien, des murs et des murs recouverts de lunettes. Et entre les lunettes, des miroirs. On a commencé à tout essayer. Enfin, mon marido a tout essayé, parce que moi j'ai essayé une paire et je me suis dit PUNAISE HEUREUSEMENT QUE J'AI UNE BONNE VUE.

  Tiens elle te plait celle-là ? Non elle est trop étroite. J'aime bien celle-ci. Non ça te ratatine le visage. Pourquoi pas celle-là ? Non j'aime pas la couleur. Et l'autre là-bas ? Non ça fait trop vieux. Trop mode. Trop gros. Trop rond. Trop sévère.

  Le vendeur, là, a bien senti qu'on avait du mal. Il a regardé la monture que je préférais, il a dit à mon marido : « Non, pas ça, vous aurez tout le temps de porter ça dans vingt ans ». Il a sorti des modèles, mon marido a essayé, « Alors si vous aimez il y quelque chose qui se fait beaucoup, c'est les branches vert fluo », mon marido a dit non (ouf) (c'est une cause de divorce), « sinon j'ai aussi les lunettes de James Bond dans Skyfall », mon marido a dit « ça c'est un argument », « Ça vous plairait que votre mari porte les lunettes de James Bond ? », j'ai dit « ça dépend » (j'ai d'autres ambitions dans la vie que d'être une James Bond girl, la preuve j'écris un blog).

  Finalement mon marido a choisi les lunettes de James Bond, le vendeur nous a fait asseoir à son bureau. « Vous voulez des verres antireflet ? Ah excusez-moi, c'est le livreur de colis». « Oui, donc, des verres antireflet, et vous les voulez amincis... ah pardon, bonjour Madame, vous venez pour un colis ? » C'est là qu'on s'est rendu compte que la boutique faisait aussi relais colis. « Donc, des verres amincis ? » « C'est pour un colis ? » « Il y a une offre pour les lunettes de soleil » « J'arrive, c'est encore un colis ».

  Et là j'ai dit à mon marido : CA SERT A QUOI DE CHOISIR LES LUNETTES DE JAMES BOND SI C'EST POUR ETRE INTERROMPU DIX FOIS POUR DES COLIS LA REDOUTE ?

  C'est vrai, quoi. Non ? tom-ford-lunettes-de-vue

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 commentaires:

  1. Bravo, c'est finement fait !

    RépondreSupprimer
  2. Je crois que la Belette aurait plutôt dit p*, mais sinon, c'est tout à fait elle :) Enfin, presque comme si c'était elle. Punaise, elle va nous manquer... en plus, c'est grâce à elle que j'ai découvert ton blog délicieux. Longue vie à la Belette et bravo pour ce superbe hommage à la plus spirituelle des paires de moustaches de la blogo

    RépondreSupprimer
  3. Beau pastiche ! Pourvu que ça fasse revenir notre Belette !

    RépondreSupprimer
  4. le marido d'Albane4 janvier 2013 à 19:42

    Bravo ! C'est ton meilleur article depuis que tu tiens ce blog... Dis donc, tu ne veux pas te reconvertir en Belette ?

    RépondreSupprimer
  5. À première vue, c'est La Belette, à la deuxième vue, c'est de l'Albane, alors, j'ai demandé à l'opticien. Il m'a dit : faut voir, punaise !

    RépondreSupprimer
  6. Excellent, tu as des dons incroyables. Il manquait un ou deux p... bien placés, mais le reste y est : le style, l'humour, la dérision, et les parenthèses !

    RépondreSupprimer
  7. Merci Albane, je pars l'esprit tranquille. Une Belette a remplacé l'autre!

    RépondreSupprimer
  8. <a href="http://13 février 2013 à 00:55

    Je l'ignore...

    RépondreSupprimer

Banal ou pas, laissez un commentaire !