mercredi 3 septembre 2014

Roméo et Juliette

Ils se sont tant aimés que le monde entier résonne encore de leurs serments enflammés ; ils ont tant soupiré et gémi que le monde entier bruit encore de leurs détresse infinie ; ils ont tant souffert que le monde entier pleure encore leur destinée brisée.

Mais dans le monde entier rien sinon la mort ne pouvait réunir ces deux êtres que tout – le monde, les hommes et les lois – séparait.
 




Et pourtant, des centaines d'années plus tard, l'histoire semble revivre.

Elle n'a pas grand chose à voir avec les Capulet, il ignore tout des Montaigu ; la cour d'école où ils joueront à la marelle évoque peu les marbres de Vérone, et le tube de colle qui les a réunis sur la première page de leur cahier de vie n'a pas le génie inspiré d'un Shakespeare.

Mais dans la classe de moyenne section de mon fils, ils se sont enfin retrouvés.
 

Il faudra quand-même se séparer à l'heure des mamans, Roméo et Juliette...
 


 


7 commentaires:

  1. Une bien belle histoire qui commence, j'espère qu'elle se terminera de façon moins dramatique que l'originale !

    RépondreSupprimer
  2. Sais-tu que pour voir le tombeau de Roméo et Juliette à Vérone il faut payer un droit d'entrée ?

    RépondreSupprimer
  3. Il me semblait bien que les mamans étaient de cruels personnages qui mettaient des freins aux amours juvéniles de leurs rejetons...

    RépondreSupprimer
  4. Espérons que leur destin commun sur les bancs de l’école soit moins chargé en drame que leurs illustres prédécesseurs. Là où il faudra peut-être s’inquiéter, c’est quand la petite Juliette du trombinoscope, une main tragiquement posée sur son front, déclamera dans la cour de récréation au petit Roméo : « Ô Roméo, Roméo, mais pourquoi donc es-tu Roméo ? Renie ton père et dépouille-toi de ton nom, ou si tu ne veux pas, fais serment de m'aimer »

    RépondreSupprimer
  5. <a href="http://8 septembre 2014 à 20:32

    Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  6. Tout ça va mal finir...

    RépondreSupprimer

Banal ou pas, laissez un commentaire !