dimanche 11 novembre 2012

Un pas en avant, un pas en arrière

  La vie est faite de haut et de bas, c'est bien connu : un jour tout va bien, un jour beaucoup moins ; un jour il fait beau, un jour il pleut ; c'est un peu comme au jeu de l'oie, selon le nombre qu'affichent les dés vous allez avancer de plusieurs cases, revenir à la case départ ou passer votre tour.

  A l'école maternelle, c'est pareil. J'ai eu de la chance l'an dernier, mon fils a tiré le bon numéro : vous vous souvenez qu'à la fin de l'année sa maîtresse, Madame MoyenneSection, a salué ses progrès en écrivant dans son cahier d'évaluation :

"il a grandi petit à petit"

  Au départ je pensais que cela allait de soi, qu'en maternelle les règles du jeu ne sont pas encore trop dures, que certains enfants, peut-être, grandissent plus vite que les autres, mais qu'en tout cas aucun ne reste sur le tapis ni n'est contraint à "reculer d'une case et passer son tour". Je pensais qu'il fallait attendre le permis de conduire, par exemple, ou la Star Academy, pour connaître des situations où certains récoltent le sésame espéré et d'autres non, sans qu'on sache toujours bien pourquoi les uns sont récompensés et les autres pas.

  Je me trompais. Dès la maternelle les règles du jeu sont implacables. C'est le père de Lucie, une camarade de classe de notre fils, qui l'a dit samedi au jardin public à mon mari :

- "Madame MoyenneSection est une maîtresse catastrophique !"
- "Ah bon, a pensé mon mari, pourtant à part le choix discutable d'une comptine en début d'année, nous avons plutôt apprécié son travail..."
- "D'ailleurs, l'année dernière Lucie a régressé !"

  Il n'y a plus qu'à espérer qu'en grande section elle tire le double six pour rattraper son retard.

6 commentaires:

  1. Cela en dit long sur le papa... Au fait, c'est quoi Star Academy?

    RépondreSupprimer
  2. À l'inverse, la maîtresse de petite section m'avait dit que mon fils aurait des difficultés parce qu'il tenait mal son crayon entre son index et son pouce. Ah ! Tu imagines la douche glacée ? Je l'ai changé d'école, à la faveur d'un déménagement, et, tranquillou, 2 ans après, le petit bonhomme a sauté le CP. Bon certes, il n'écrit pas super bien, avec un graphisme qui laisse à désirer, mais il a des résultats scolaires éblouissants. Les déclarations préremptoires ne servent à leurs auteurs que pour se valoriser eux-mêmes.

    RépondreSupprimer
  3. Ah ! Si Lucie a régressé, on est mal ! Mais est-ce Lucie dont on parle finalement ?

    RépondreSupprimer
  4. L'article sur la comptine m'avait échappé... J'en reste abasourdie, moi qui ai choisi de faire l'école à la maison. L'école maternelle n'est pas obligatoire. Je ne lisais pas les bulletins, je signais le soir même où ils étaient remis, sous les yeux de l'instit qui avait mis tant de temps à les rédiger, et je les rendais "pour éviter de les froisser dans le bus". Oui, je suis un peu provocante...

    RépondreSupprimer
  5. Merci, je ne soupçonnais pas - j'ai dû oublier - l'importance des enjeux en moyenne section !

    RépondreSupprimer
  6. <a href="http://12 novembre 2012 à 17:40

    C'est sûr que quand tu prends Victor Hugo, Pascal et Démocrite, tu te dis : ceux-là ils ont dû avoir une très bonne enseignante en moyenne section !

    RépondreSupprimer

Banal ou pas, laissez un commentaire !